All for Joomla All for Webmasters

Le travail intellectuel consiste surtout dans la formation jeunes moines par les anciens.
Le rayonnement spirituel et culturel de l'abbaye demande que certains moines s'adonnent davantage aux études en vue de répondre tant aux besoins des frères qu'à ceux des personnes reçues individuellement ou en groupes à l'hôtellerie.
Le travail manuel tient lui aussi une place importante dans la vie quotidienne des moines. Dans la règle, au ch. 48, Saint Benoît déclare en parlant des moines, « qu'ils sont véritablement moines, s'ils vivent du travail de leur mains, comme nos pères et les apôtres ». Par ailleurs, « l'oisiveté étant l'ennemi de l'âme » (Règle, ch.48) le travail est nécessaire à l'équilibre des santés physiques et morales, surtout s'il est fait « avec mesure » (id. ch.48).
À Keur Moussa, le travail manuel répond au besoins de la communauté : entretien de la propriété, du matériel et des bâtiments. Exploitation du verger avec des transformations de fruits en liqueur ou en fruits séchés à l'agroalimentaires, fabrication de fromages de chèvres, phytothérapie, fabrication de koras, production de CD au studio angélique du monastère et vente des articles à la boutique.